JANVIER 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Lucie Desblancs

Vice-présidente en charge du secteur Développement et Croissance économique du Conseil supérieur

Lucie Desblancs se présente, dresse un état des lieux de ce secteur et évoque sa feuille de route pour l’année à venir. Tour d’horizon d’actions et de projets au seul et même objectif : faire des experts-comptables les partenaires privilégiés de tous les acteurs de la croissance économique.

« Nous allons œuvrer pour inciter les experts-comptables à suivre toujours plus nombreux ces formations qui sont une clé d’entrée essentielle vers de nouvelles missions de conseil, et à ce que ces formations soient valorisées »

Pourquoi cet engagement  auprès de l’Ordre ?


J’ai souhaité prolonger et élargir les mandats que je conduis depuis des années en tant qu’élue au niveau régional, avec la volonté d’attirer l’attention des experts-comptables sur de nouvelles missions et d’accompagner – en particulier les petits cabinets - afin qu’ils puissent les réaliser. Pour avoir moi-même repositionné mon activité sur le secteur public, je sais les bénéfices qu’il peut y avoir à s’engager vers le conseil dans des secteurs « de niches ». De nombreuses missions, par exemple, vont s’offrir auprès des collectivités territoriales et des élus par volonté de transparence ou de bonne gestion. Je sais aussi, pour les petites structures, ce que peut impliquer une formation supplémentaire ou l’acquisition de documents.

 

C’est pourquoi, j’ai voulu m’engager au service de tous les cabinets - en particulier des plus petits d’entre eux – en portant durant la campagne le souhait de démocratiser l’accès à toutes les missions.
 

Comment présenter le secteur ?


J’ai pu l’appréhender rapidement dès ma prise de mandat dans toute son ampleur - au-delà du secteur public que je connaissais déjà bien - grâce aux restitutions d’une qualité exceptionnelle que m’ont faites les permanents et les bénévoles des commissions et comités. De manière synthétique, il regroupe d’une part les secteurs marchands « agricole » et « entreprise », d’autre part les « secteurs publics et non marchand » (cf. encadré). Chacun a ses spécificités propres, ses dossiers permanents et ses actualités. Néanmoins, certaines problématiques, comme celle de la spécialisation par exemple, sont transversales.

 

Quels temps forts retenez-vous de 2017, l’année de votre prise  de fonction ?


Les commissions ont poursuivi tous les travaux en cours et répondu aux demandes des pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne le comité CE. Grâce au travail de fond mené dans la continuité par les
permanents, véritable colonne vertébrale de l’Ordre, les experts-comptables ont pu disposer de guides et d’analyses sectorielles actualisées, d’outils de simulation, de fiches pratiques, kits et informations ; sans oublier les évènements proposés. Parallèlement, l’Ordre a contribué au rayonnement de la profession avec la signature de partenariats et lors de multiples manifestations : Tour de France et Forum des associations, Salon des Entrepreneurs, colloques et petits-déjeuners de l’Observatoire de la vie politique et parlementaire, Trophées RSE, ... Après une année d’interruption à la suite des attentats terroristes, nous avons été à nouveau présents au Congrès des maires de France en partenariat pour la première fois avec la Compagnie nationale des commissaires aux comptes.

 

Actualité oblige, le groupe de travail comptes de campagne a été particulièrement actif tandis que d’autres commissions et comités anticipaient l’avenir. Ainsi, le Comité secteur public a suivi de près l’expérimentation en cours de certification des communes. Si celle-ci est étendue, il sera prêt à proposer à la profession une mission de conseil pour préparer les communes à cette certification. De même, les discussions sur les comptes des dépenses des élus étant très avancées, la réflexion a déjà été lancée sur une convention qui définisse un cadre d’intervention pour les experts-comptables.

 

Quels sont les axes majeurs de votre feuille de route 2018 pour les secteurs public et agricole ?


La spécialisation est une priorité. Nous allons particulièrement travailler sur deux volets : inciter, via une communication spécifique, les experts-comptables à suivre des formations complémentaires et agir pour obtenir la reconnaissance de cette spécialisation. C’est un enjeu majeur pour qu’ils soient identifiés comme crédibles par un exploitant agricole, une association, un comité d’entreprise, une collectivité ou un élu. Nous allons œuvrer pour inciter les experts-comptables à suivre toujours
plus nombreux ces formations qui sont une clé d’entrée essentielle vers de nouvelles missions de conseil et à ce que ces formations soient valorisées.

 

Et pour le secteur « entreprises » ?


La promotion par les experts-comptables du projet « diagnostics-conseils » auprès des chefs d’entreprise est un chantier majeur. Car, en détectant les forces et les faiblesses, il permettra à la profession de contribuer par ses conseils au développement de l’économie française et à la prévention de défaillances d’entreprises.

 

Parallèlement, nous allons continuer à nous insérer au cœur des réseaux d’accompagnement des créateurs d’entreprise. Nous poursuivons nos échanges avec les Chambres de Commerce et d’Industrie et les chambres de métiers et de l’artisanat initié avec le lancement de « Business story », afin de devenir des partenaires, aux compétences complémentaires, au
service des entrepreneurs sur un territoire. De même, nous sommes aux côtés des deux réseaux - Initiative France et Réseau Entreprendre – avec lesquels nous avons répondu à l’appel à projets lancé par l’AFE sur le développement des TPE. En février 2018, nous serons présents en tant qu’acteur privilégié et reconnu pour conseiller les nouveaux entrepreneurs au Salon des entrepreneurs de Paris.

 

Tous ces chantiers visent à inciter les experts-comptables à avoir le réflexe « développement de compétences » et à les mettre au contact direct de tous ceux qui ont besoin de leurs conseils d’experts. De quoi faire grandir les projets de clients plus diversifiés et assurer le développement des cabinets avec des missions à forte valeur ajoutée.
 

 

Le secteur Développement et Croissance économique

  • COMMISSION AGRICOLE 
  • COMMISSION SECTEUR PUBLIC  ET SECTEUR NON MARCHAND
    • Comité secteur public
    • Comité secteur non marchand
    • Club secteur public   
  • COMMISSION ENTREPRISE
    • Comité ETI
    • Comité TPE-PME
    • Comité analyses sectorielles
    • Comité professions libérales
    • Comité mécénat
    • Comité création et entreprises innovantes

 

Bio express

 

Lucie Desblancs
Expert-comptable - commissaire aux comptes - expert judiciaire Elle a repositionné son cabinet  sur le « secteur public »  et les « comptes de campagne »

Depuis 2012, élue du conseil régional de l’Ordre PACA. Depuis mars 2017, élue vice-présidente du Conseil supérieur de l’ordre - secteur Développement et Croissance économique. Également conseillère municipale à Allauch (13).