MARS 2020

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

L’intéressement : un outil de management ?

Le versement de la prime pour le pouvoir d’achat impose d’avoir mis en place un accord d’intéressement. Ce préalable est considéré par beaucoup comme une contrainte mais n’est-ce pas plutôt l’occasion d’introduire une rémunération collective motivante, permettant de partager des axes stratégiques avec les salariés?

L’intéressement ne doit pas être vu comme un simple levier d’économie de charges fiscales et sociales. Il faut savoir s’en servir pour motiver et fidéliser les salariés. Sans oublier pour autant qu’il reste un mode de rémunération collective qui ne peut se substituer aux primes individuelles : il vient les compléter.

 

Pour être efficace, l’accord d’intéressement doit être:

  • simple à mettre en place ;
  • compréhensible par les salariés ;
  • source de motivation ;
  • sécurisant pour le chef d’entreprise.

Il peut être mis en place quelle que soit la taille de la structure et est tout à fait adapté aux TPE, si on respecte les éléments ci-dessus.

 

Trois éléments sont essentiels dans la mise en place d’un tel accord :

  • le déclencheur ;
  • le calcul de la prime ;
  • le mode de répartition.
Le déclencheur 

Tout accord d’intéressement doit comprendre une variable, d’où la nécessité d’avoir un seuil pour le mettre en œuvre. Ce dernier est indépendant du mode de calcul et peut être tout simplement une limite de résultat net à laisser dans l’entreprise, ce résultat minimum permettant de financer le Besoin en Fond de Roulement (BFR), les immobilisations, les associés ou actionnaires et de rémunérer le dirigeant dans les entreprises individuelles. 

 

Le calcul de la prime

La prime d’intéressement doit être basée sur des éléments compréhensibles par tous pour être motivante, sans être contre-productive.

La réglementation laisse une très grande liberté pour le mode de calcul de cette prime, liberté encore accrue avec les derniers textes qui permettent de réaliser des calculs pluriannuels en mode projet. Mais, en aucun cas, il ne s’agit de créer une usine à gaz : il faut rester pragmatique au regard de l’activité de l’entreprise, car il va falloir, chaque année, expliquer aux salariés pourquoi ils ont ou n’ont pas eu cette prime, les raisons pour lesquelles elle augmente ou elle diminue. Sans ces explications, l’entreprise perd l’avantage d’utiliser cette prime collective comme un véritable outil de management.

 

A titre d’exemple, une méthode simple pour calculer la prime consiste à se baser sur un pourcentage de la VA, l’EBE ou le résultat d’exploitation selon l’activité de l’entreprise. Puis de rajouter un coefficient de majoration et de minoration selon un ou deux axes jugés stratégiques par l’entreprise. Par exemple, un coefficient de 0.80 ou de 1.20 en fonction du délai moyen de règlement client, de la progression du CA, du taux de satisfaction de la clientèle, de l’amélioration qualité des produits… Ces éléments doivent être calculables et certains d’entre eux nécessitent la mise en place d’outils spécifiques (sondages…).

 

Cela permet ainsi d’afficher clairement des objectifs à l’ensemble des salariés (par exemple, diminution de l’encours clients) sans avoir à mettre en place un calcul complexe basé uniquement sur ce critère.

 

Des simulations permettent de sécuriser le chef d’entreprise car il ne faut pas oublier que, cette rémunération complémentaire étant collective, elle doit être versée à l’ensemble des salariés présents pendant l’exercice et ayant plus de trois mois d’ancienneté, y compris ceux ayant quitté l’entreprise en cours de période.

Il faut donc savoir limiter la prime, dans le cas où, par exemple, l’entreprise serait en croissance mais ferait face à un turnover important. Rien n’empêchera, comme nous le verrons ci-après, l’employeur de la compléter de son propre chef via un supplément d’intéressement.

 

Le mode de répartition

Le mode de répartition uniforme est rarement adapté car il ne prend pas en compte les salariés à temps partiel et les arrivées/départs en cours d’exercice.

La répartition proportionnelle en fonction du temps de présence et du salaire est à mixer en fonction des objectifs de l’employeur et de l’implication des salariés les mieux rémunérés par rapport aux autres.

 

Le supplément d’intéressement 

Si la prime d’intéressement calculée suivant les critères retenus dans l’accord d’entreprise est inférieure au plafond légal annuel, l’employeur peut décider de verser un supplément d’intéressement. Il s’agit là d’une véritable opportunité permettant de sécuriser l’ensemble du dispositif en mettant en place un système basé sur des montants limités. Cela laisse au chef d’entreprise la latitude de verser la somme qu’il souhaite (dans les limites légales et à condition que l’intéressement soit déclenché), notamment lors des bonnes années sans turnover, tout en complétant la rémunération des salariés, le cas échéant, avec le versement de primes individuelles.

 

Jean-Marc Morel, expert-comptable

Pour en savoir plus
Epargne salariale: des outils pour accompagner les dirigeants
Afin d’informer les chefs d’entreprise sur les différents moyens d’associer leurs salariés à la réussite de leur entreprise et de les inciter à mettre en place un accord d’intéressement, un kit de communication a été développé par Bercy.
www.economie.gouv.fr

Le Conseil supérieur propose également sur son site un dossier thématique dédié avec divers outils pour accompagner les TPE-PME, www.experts-comptables.fr.

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

MARS 2020

SIC N° 393

  • Réforme des retraites : décodage et mobilisation
  • Hubemploi : refondre pour mieux performer
  • Création du statut d'expert-comptable en entreprise

Consulter

FEVRIER 2020

SIC N° 392

  • Loi de finances 2020 : les principales mesures fiscales
  • DGFip : des chantiers structurants à venir
  • L'Arpec, un nouvel outil LAB au service des experts-comptables

Consulter

JANVIER 2020

SIC N° 391

  • Ordre et Compagnie sous un même toit : un projet qui voit “Le Jour ”
  • Congrès365: troisième temps
  • La synergie s'organise

Consulter

Décembre 2019

SIC N° 390

  • Infodoc-experts au service de la profession
  • Un conseil qui compte : épisode 3
  • La facture électronique où en sommes-nous ?

Consulter