MARS 2020

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

DEC 2019 : le cap des 1 200 diplômés est franchi

1 241 candidats ont obtenu leur diplôme d’expertise comptable en 2019. Une première depuis la dernière réforme du diplôme en 2010.

Le jury du diplôme d’expertise comptable s’est réuni le jeudi 10 janvier à la Maison des Examens d’Arcueil (SIEC), afin de délibérer sur les résultats de la session de novembre 2019.

 

733 nouveaux diplômés en novembre

Celle-ci réunissait 1 995 candidats parmi lesquels 1 007 candidats, soit plus de 50 %, étaient potentiellement “diplômables”, ce qui est un taux supérieur à celui habituellement constaté.

À l’issue des délibérations, 733 candidats ont obtenu leur diplôme, soit un taux de réussite de 72,79 %. Ce dernier se situe dans la fourchette haute des taux enregistrés dans le passé, ce qui est plutôt satisfaisant.

Au total, pour l’année 2019, le nombre de diplômés en expertise comptable s’élève à 1 241. C’est la première fois depuis la réforme du diplôme en 2010 que le cap des 1 200 diplômés est franchi sur une année.

 

Pour cette session, sur les 733 diplômés, on recense 40 % de femmes contre 60 % d’hommes, soit un écart plus important qu' aux sessions précédentes. Le taux de réussite est, en revanche, très comparable (73,17 % chez les hommes, 71,99 % chez les femmes).

 

30 % des candidats “diplômables” obtiennent leur diplôme sans report de notes

En termes de résultats, la moyenne la plus élevée de la session est de 16,09/20 avec un report de notes. Six candidats enregistrent une moyenne générale comprise entre 15 et 15,99 ; parmi eux, un candidat enregistre une moyenne générale de 15,69, obtenue en passant les trois épreuves lors de cette session. La moyenne la plus basse est de 5,23. 30 % des candidats “diplômables» ont obtenu leur diplôme sans report de notes. Parmi les candidats qui avaient fait le choix du report, 109 reportaient les notes de leur mémoire.

 

Les moyennes de plus de 13 sur 20 en augmentation

Le tableau page suivante présente la répartition des moyennes générales obtenues par les candidats diplômés.

Les bons résultats enregistrés sur la session se traduisent directement dans le tableau de répartition des notes. La proportion des moyennes comprises entre 10 et 11 qui représentait, sur les dernières sessions, plus du tiers des candidats tombe cette fois à 27 %, tandis que, symétriquement, la proportion des moyennes situées au-delà de 13 augmente sensiblement. En revanche, entre 11 et 13 de moyenne générale, on retrouve un peu plus de la moitié des diplômés, proportion habituelle.

 

227 candidats éliminés, 37 ajournés

Sur les 1 007 “diplômables”, 227 ont été éliminés dont 43 avec un nombre de points supérieur ou égal à 80. Sur ce total, 193 candidats ont obtenu une note éliminatoire au mémoire et 43 ont été éliminés à l’épreuve de révision légale et contractuelle.

37 candidats ont été ajournés, c’est-à-dire qu'ils n'obtiennent pas les 80 points requis pour l’obtention du diplôme, sans pour autant avoir une note éliminatoire dans une épreuve. Leurs moyennes oscillent entre 8,65 et 9,73 sur 20.

 
98,5 %, de réussite à l’épreuve de déontologie

L’épreuve de déontologie se présentait sous la forme d’un questionnaire à choix multiples. L'épreuve a été très réussie par les candidats. Le taux de réussite est de 98,5 %, aucune note éliminatoire n’ayant été enregistrée. 16 candidats ont obtenu la note maximale de 20 sur 20. La moyenne de l’épreuve est également élevée (15,67) et comparable à une moyenne déjà observée en 2015.

 

Même si traditionnellement les moyennes des QCM sont souvent meilleures que celles des Questions à Réponses Courtes (QRC), il semble que certains candidats aient tenu compte des observations des précédents rapports, rappelées dans les supports de formation des stagiaires, et ont cherché à prendre des points d’avance en déontologie pour compenser les difficultés potentielles de l’épreuve n°2 de révision légale et contractuelle. L’apprentissage des règles de déontologie, combiné à un entraînement sur la base des annales, permet en effet normalement à un candidat de capitaliser des points.

 
9,22 sur 20 de moyenne à l’épreuve de révision légale et contractuelle

Pour cette session, l’épreuve n° 2 comportait deux parties indépendantes, la deuxième partie se scindant elle-même en deux dossiers. Chacune des parties avait une importance équivalente en termes de barème. 1 454 candidats composaient pour  cette épreuve, soit un peu moins de 95 % des inscrits. La moyenne enregistrée sur cette épreuve est de 9,22 sur 20, 43,88 % des candidats obtenant une note supérieure ou égale à 10. Un peu moins de 9,5 % des candidats ont eu une note éliminatoire sur cette épreuve, donc inférieure à 6 sur 20. La meilleure note est de 17,5 sur 20.

 

 

45 % des notes supérieures à 12 sur 20 à l’épreuve de soutenance

893 candidats ont soutenu leur mémoire en novembre 2019, nombre en légère augmentation par rapport aux sessions de novembre des années précédentes.

699 candidats ont obtenu une note supérieure ou égale à 10 sur 20, soit un taux de réussite de 78,28 % légèrement supérieur aux sessions précédentes. La moyenne générale sur cette épreuve est de 11,13 sur 20, en très légère progression par rapport à la moyenne constatée en mai 2019, et avec une tendance toujours globalement haussière.

 

Sur cette session, les notes s’échelonnent entre 4 et 18 sur 20. Quatre candidats ont obtenu 18, six ont obtenu 17, vingt-six ont obtenu 16 et cinquante-cinq ont obtenu une note de 15 sur 20. La répartition usuellement observée des notes (un quart inférieur à la moyenne, 50 % entre 10 et 12 et 25 % au-delà de 12) est un peu bousculée : 22 % des notes se situent en dessous de la moyenne, un tiers entre 10 et 11,99 et 55 % des notes se situent pour cette session à 12 et plus.

 

Sur le mémoire, l’attention des candidats est attirée sur le fait que lors de la rédaction, il reste nécessaire, dans un souci de clarté, de prévoir des introductions, des annonces de plans, des transitions entre les différentes subdivisions du texte. Certains mémoires adoptent en effet une rédaction de type circulaire administrative et passent du titre du chapitre au titre du paragraphe sans la moindre annonce de plan ou introduction.

 

Deux points à retenir pour les futurs candidats
  • Le président du jury a attiré l’attention des prochains candidats sur le fait que le nouveau programme issu de l’arrêté du 13 février 2019 s’appliquera à partir de la session de mai 2020.
  • La note du jury aux candidats a aussi fait l’objet de modifications adoptées par le jury national.

 

Martial Chadefaux

Professeur à l’université de Bourgogne

Président du jury du DEC

 



Prochaine cérémonie de remise du DEC
Elle se tiendra le vendredi 6 novembre 2020 à 17h au Palais des congrès, Porte Maillot, Paris 17e. Cette cérémonie concernera les diplômés des sessions de novembre 2019 et mai 2020. L'événement accueillera également les candidats admis au Certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (Cafcac). Les diplômés concernés recevront une invitation à s’y inscrire courant juillet 2020.

Documents à télécharger

DEC - NOVEMBRE 2019 - RAPPORT DU JURY.PDF

(pdf - 709.38 Ko - Mise en ligne le 9/03/2020 )

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Mai-juin 2020

SIC N° 395

  • Spécial COVID-19 Financement - Mesures et initiatives pour soutenir les entreprises
  • Interview de François Asselin, président de la CPME

  • Enquête sur les conséquences de la crise sanitaire

Consulter

AVRIL 2020

sic n° 394

  • SOS Entreprises/SOS Cabinets : deux cellules pour vous accompagner face à la crise
  • Des FAQ thématisées pour mieux vous informer
  • La signature électronique, un outil indispensable pour la poursuite de votre activité

Consulter

MARS 2020

SIC N° 393

  • Réforme des retraites : décodage et mobilisation
  • Hubemploi : refondre pour mieux performer
  • Création du statut d'expert-comptable en entreprise

Consulter

FEVRIER 2020

SIC N° 392

  • Loi de finances 2020 : les principales mesures fiscales
  • DGFip : des chantiers structurants à venir
  • L'Arpec, un nouvel outil LAB au service des experts-comptables

Consulter