NOVEMBRE 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Les « softs kills », des ressources à mobiliser

Rien de mieux que le partage d’expériences pour convaincre des bénéfices d’adopter de nouvelles approches. C’est ce qu’a démontré à nouveau la conférence à deux voix sur les soft skills, ces qualités indispensables pour s’adapter au changement et impliquer toutes les équipes.

Pourquoi donc, à l’heure où le traitement toujours croissant de flux demande de savoir « faire » et « faire-faire », les experts-comptables devraient-ils attacher de plus en plus d’importance au « savoir-être » et s’intéresser aux compétences comportementales telles que la créativité, l’intelligence émotionnelle, l’empathie ou la gestion du stress ? « Parce qu’on recrute sur des critères techniques mais on se sépare sur des critères comportementaux. Et qu’il est plus facile d’apprendre la technique que de modifier ses comportements » a introduit

 

Dominique Hubert, vice-président de l’Ordre des experts-­comptables des Pays de Loire. D’où l’intérêt de mieux identifier ces soft skills lors des entretiens d’embauche et des entretiens professionnels, afin de capter les attentes des collaborateurs, de mieux estimer leurs talents relationnels et de déceler leur envie d’évolution.

 

« Plus les relations vont se digitaliser entre collaborateurs et managers et avec les clients, plus il va falloir apprendre à faire grandir ces compétences transversales qui aident à se gérer soi-même et les autres » a analysé Jérôme Hoarau, champion du monde de Mind Mapping.

Apprendre en entraînant son cerveau, comme on le fait avec ses muscles. Apprendre avec des méthodes éprouvées puisqu’elles ont conduit Jérôme Hoarau à un titre de champion du monde ! Son témoignage sur les stratégies à mettre en place afin de relever n’importe quel défi a d’autant plus captivé les participants qu’il était illustratif et transposable.

 

La méthode VIPER

Son aventure commence comme un défi : remplacer son associé au championnat du monde de Mind Mapping. Le délai est court et le succès semble totalement inaccessible, compte tenu de son QI et de son passé scolaire. Pour le relever, il adopte la méthode VIPER :

  • V comme visualisation du résultat à atteindre et des étapes du process car le cerveau a besoin d’un objectif clair.
  • I comme identification des ressources techniques et non techniques pour atteindre l’objectif. Par exemple : le temps et les comportements gagnants, l’endurance, la motivation, la persévérance. 
  • P comme programmation des actions et de l’entraînement. L’objectif est découpé en sous-objectifs pour s’entraîner régulièrement et progresser pas à pas. 
  • E comme exécution. Notre cerveau étant naturellement programmé pour économiser l’énergie, il faut contrer la procrastination. Et donc agir avant de réfléchir, sauter avant d’avoir peur, se créer des automatismes. 
  • R comme résultat. Créer des indicateurs des plus petites victoires et des échecs est indispensable pour progresser. Faire un bilan chaque semaine de ce qui a fonctionné, et à refaire (Re to do list), de ce qui n’a pas fonctionné, à oublier (not to do list), et de ce que je vais faire de nouveau (new to do list) pour progresser en fixant trois objectifs pour la semaine.

Grâce à cette méthode, Jérôme Hoarau a donné vie à son projet et est devenu champion du monde.

Depuis, il la partage car elle est efficace individuellement et extrapolable collectivement.

 

À monde VICA, urgence des soft skills et nouveau rôle

Vérifier que toute l’équipe voit le même objectif, être d’accord sur les étapes, considère les difficultés comme autant d’occasions de développer ses soft skills est d’autant plus essentiel que nous vivons dans un monde VICA : Volatile, Incertain, Complexe et Ambigue, où ce sont bien les soft skills qui nous aideront à nous adapter et à apprendre. La créativité, en particulier, est la compétence la plus utile à développer car elle permet de trouver des solutions quoi qu’il arrive.

 

« Si nous voulons accompagner nos clients dans toutes les dimensions de leurs entreprises, rebondit Dominique Hubert, il faut parler VICA avec eux, les aider à gérer complexité ou stress, capitaliser sur ses soft skills et les inciter à faire de même chez eux, afin de ne pas être dans une impasse face à ce monde VICA. Les soft skills sont à la fois des facteurs d’espoir et des ressources à mobiliser. D’autant plus qu’elles sont en nous. »

Reste à les identifier et à les intégrer dans nos stratégies de montée en compétences.

 

Identifier ses soft skills

Si les mêmes compétences reviennent plusieurs fois dans différents contextes, il s’agit de vos forces naturelles, des soft skills sur lesquelles vous pourrez compter pour résoudre un problème. Elles peuvent aussi être identifiées à partir des difficultés surmontées ou de feedbacks.

Une fois repérées, il est possible de les mettre en pratique consciemment et de les améliorer par l’entraînement ou d’intégrer des activités pour en acquérir.

Les enjeux sont clairs : minimiser ses faiblesses et maximiser ses forces, disposer d’un outil managérial pour créer des équipes aux profils complémentaires. De quoi permettre à chacun de s’améliorer et au cabinet de repousser ses limites au succès.

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

NOVEMBRE 2019

SIC N° 389

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

  • 74e Congrès : L'expert-comptable au cœur des flux
  • Le Gafi publie ses lignes directrices pour la profession comptable
  • Loi Pacte et entreprises : les principales mesures en droit des affaires

Consulter

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter