OCTOBRE 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Le Comité financement

Les élus de la mandature ont souhaité s’inscrire pleinement dans la transition numérique en proposant des outils modernes visant à aider l’expert-comptable à accomplir de nouvelles missions. Le Comité financement, afin de respecter cette feuille de route, a élaboré un formulaire numérique de demande de financement, commun à l’ensemble des partenaires bancaires, dans le cadre du dispositif Crédit 50 K€.
Modernisation du dispositif

L’objectif principal était de créer un dossier commun modélisé, remplissable en ligne par l’expert-comptable pour le compte de l’entreprise cliente du cabinet. Les partenaires bancaires ont accepté que les crédits passent de 25 à 50 K€ lors de cette modernisation du dispositif dont la première mouture était apparue il y a une dizaine d’années.

 

Pourquoi le montant de 50 K€ a-t-il été choisi pour le titre de ce dispositif ?

Les différents réseaux bancaires nous ont indiqué qu’il s’agissait d’un montant pour lequel une agence locale détenait la décision pour l’accord du prêt. Au-dessus de ce montant, les chargés de clientèle professionnelle doivent soumettre la demande de financement de l’entreprise à un comité de crédit. Les membres du Comité financement du Conseil supérieur souhaitaient mettre en place un dispositif efficace dans lequel les établissements bancaires partenaires s’engageaient sur un délai de réponse court : réponse sous 15 jours au chef d’entreprise concernant l’obtention du prêt et transmission d’une information à l’expert-comptable qui a transmis le dossier, pour le compte de son client, à la banque.

 

Possibilité de solliciter des montants plus importants

Le montant de 50 K€ ne constitue, néanmoins, pas une limite ne pouvant pas être dépassée. La vocation première du dispositif Crédit 50 K€ était d’obtenir une réponse rapide pour l’obtention d’un prêt sur des projets de création, de développement ou de reprise.

Le formulaire numérique de demande de financement, accessible sur la plateforme ordinale des solutions connectées du Conseil supérieur, équivaut à un dossier complet de demande de financement, élaboré par l’expert-comptable pour le compte de son client. La présence d’un tiers de confiance dans l’élaboration du dossier rassure énormément les banquiers concernant la qualité des informations transmises.

Actuellement, le montant peu élevé de 50 000 euros semble constituer un frein dans l’utilisation du dispositif. Les confrères ont généralement des besoins de financement plus élevés sur une grande majorité des dossiers de leurs clients. Nous souhaitons absolument lever ce frein en communiquant activement sur le fait que la demande de financement peut être largement supérieure (150 K€ voire 350 K€).

Il est juste nécessaire d’avoir à l’esprit que les délais de réponse concernant l’obtention du financement seront obligatoirement plus élevés dans le cas d’une demande de prêt pour un montant conséquent.

 

La rémunération du professionnel

Actuellement les experts-comptables qui accompagnent leurs clients dans leurs recherches de financement se rémunèrent, sur cette mission de conseil, en proposant un prévisionnel attesté. Très prochainement, grâce à certaines évolutions inscrites dans la loi Pacte, les experts-comptables pourront également être rémunérés par leurs clients par des honoraires de succès en cas d’obtention d’un prêt d’un montant important ou de la réussite d’une levée de fonds.

 

Transmettre des dossiers de qualité 

Les banques ont généralement un a priori positif concernant les dossiers transmis par les experts-comptables. Néanmoins, il semble nécessaire de rappeler que les banques étudieront précisément les pièces transmises par l’expert-comptable dans un dossier de création et qu’une demande supérieure à 50 K€ sera difficile à financer.

Concernant les demandes de financement plus classiques (développement commercial, renouvellement des outils de production, autres investissements…), qui exigent des comptes annuels sur les deux derniers exercices, il est nécessaire de transmettre des dossiers pouvant être étudiés par les banquiers et non des cas désespérés pour des clients en difficulté.

Nous profitons de cet aparté pour vous rappeler que vous pouvez orienter vos clients qui ont des difficultés à obtenir des financements (gel des lignes de crédits, difficultés à financer le besoin en fonds de roulement…) vers le service de la Médiation du crédit aux entreprises.

 

Veille concernant les fintech1

Les membres du Comité financement assurent également une veille active concernant les solutions globales de recherche de financement qui permettent de sélectionner les solutions les plus pertinentes en fonction de la problématique rencontrée par l’entreprise. Un partenariat est actuellement à l’étude avec un acteur de ce nouveau secteur…

 

Financement court-terme

Certaines évolutions récentes des textes vont permettre aux experts-comptables d’aller au-delà de la mise en place d’un tableau de bord permettant la surveillance régulière de la trésorerie de l’entreprise cliente. En effet, il va être désormais possible aux experts-comptables d’assurer le paiement des dettes fournisseurs et le recouvrement amiable des créances, directement à partir d’un compte bancaire en ligne du client. Cette aide à la gestion du poste client de l’entreprise permettra à l’expert-comptable de proposer, par exemple, à son client de céder des factures à des affactureurs 2.02 afin d’optimiser le niveau de trésorerie de l’entité.

Les membres du Comité financement travaillent activement sur l’ensemble de ces sujets afin de vous proposer des outils qui ont vocation à vous aider dans la réalisation de missions à forte valeur ajoutée dans le domaine de l’accompagnement à la recherche de financement.

 

Max Peuvrier

Président du Comité financement

 

 

1. Start-up proposant des technologies innovantes dans le domaine du financement

2. Nouveaux acteurs qui sont apparus avec le développement du marché des fintech. Ces nouveaux factors proposent des solutions en ligne, totalement digitales, pouvant être utilisées à l’unité, c’est-à-dire sur une seule opération de cession de facture.

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter