AVRIL 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Indicateurs 2018 pour les TPE-PME : un chiffre d'affaires en hausse et un investissement en berne

L’Ordre des experts-comptables, à travers son baromètre « Image PME » permettant de suivre l’activité et l’investissement, constate une belle croissance moyenne de l’activité en 2018, mais un net repli des investissements.
 
Hausse moyenne d’activité de 2 % sur l’année 2018

Les TPE-PME françaises ont connu une belle année 2018, avec une augmentation moyenne de 2 % de leur chiffre d'affaires. La croissance ralentit toutefois de 0,3 point comparativement à l'année précédente. Elle reste, en revanche, au-dessus des résultats des années 2015 (+0,8 %) et 2016 (+1,1 %).

 

Les résultats du mois de décembre 2018 montrent un net ralentissement de la croissance pour les TPE-PME (+0,5 %), notamment dû à une baisse de la consommation des ménages en biens (-1,5 % selon l'Insee).

L'impact des mouvements sociaux se retrouve moins sur les résultats de janvier 2019, avec une reprise de la dynamique haussière de l'activité des TPE-PME françaises (+1,7 %). Il existe néanmoins des disparités selon la taille, le secteur et le territoire. Les structures de petite taille ou de taille intermédiaire ont plus souffert que celles de plus grande taille. C’est d'autant plus vrai pour les petites et moyennes entreprises parisiennes, dans les secteurs du commerce, de l'hébergement/restauration ou du transport.

 

 

Sur l'ensemble de l'année 2018, toutes les régions, hormis La Réunion (-0,2 %), voient leur chiffre d'affaires progresser. Trois régions, qui faisaient déjà partie du "Top 4" l'an passé, enregistrent des hausses proches des 3 % : la Bretagne, les Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes. La Normandie, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et la Bourgogne-Franche-Comté affichent des augmentations légèrement supérieures à la moyenne nationale. Les autres régions enregistrent une augmentation comprise entre 1 et 2 % : Occitanie, Grand Est, Centre-Val de Loire, Île-de-France, Corse et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

La croissance de l'activité économique a bénéficié aux TPE-PME françaises de neuf des dix secteurs plus spécifiquement suivis par l'Ordre. Seules, les activités immobilières ont affiché une stabilité de leur chiffre d'affaires. Le trio de tête est similaire à celui de l'an passé : les entreprises des secteurs des transports et de l'entreposage, de l'information et de la communication et des activités spécialisées, scientifiques et techniques dans une moindre mesure, ont de nouveau porté la croissance française. Les entreprises du commerce et de l'industrie manufacturière enregistrent des résultats au niveau de la moyenne nationale. Les TPE-PME de l'hébergement restauration affichent une hausse légèrement en deçà de celle de l'an passé, mais qui reste encourageante après des années 2015 et 2016 difficiles, en lien avec les attentats et la défection touristique. Pour les entreprises des activités financières et d'assurance et des autres activités de services, le résultat est proche de celui de l'année précédente. Les entreprises de la construction perdent en revanche 1,7 point de croissance par rapport à l'année précédente.

 

 

 

En termes de taille, les plus grandes PME de l’échantillon, réalisant entre 1 et 50 millions de chiffre d'affaires à l'année, portent toujours la croissance nationale. Les TPE réalisant moins de 250 K€ de chiffre d'affaires annuel affichent la même hausse qu’en 2017. Les structures de taille intermédiaire ont plus souffert sur l’année 2018.

 

 

Baisse moyenne de l’investissement de 3,3 % sur l’année 2018

L'investissement annuel moyen des TPE-PME françaises chute nettement en 2018 (-3,3 %), après le bon résultat de 2017 (+1,9 %).

L'indice s'affiche en recul lors des cinq derniers trimestres et révèle ainsi une situation qui s'installe dans le temps. L'Insee indique de son côté une hausse globale des montants investis pour l'ensemble des entreprises en 2018. L'analyse par taille révèle que les petites et moyennes structures souffrent, contrairement à celles de plus grandes tailles. En effet, seules les plus grandes PME de notre échantillon, réalisant entre 1 et 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, ont accru leur effort en la matière (+3,5 %). Il s'agit même d'une troisième année consécutive de hausse qui tend, de surcroît, à s'accélérer. Pour les autres structures en revanche, plus la taille est petite et plus la baisse est importante, avec le plus faible résultat des quatre dernières années. Les entreprises réalisant moins de 250 K€ de chiffre d'affaires annuel ont affiché une quatrième année de baisse (-13,8 %). Pour les structures de taille intermédiaire, le sursaut de l'année 2017 n'aura pas duré. Les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est compris entre 500 et 999 K€ ont réduit les montants investis de 5,6 % ; celles réalisant un chiffre d'affaires annuel entre 250 et 499 K€ les ont diminués de 9,1 %.

 

 

Pour en savoir plus
Retrouvez les analyses et résultats sur le site ou sur l’application mobile IMAGE PME, téléchargeable sur Apple Store ou Google Play.

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter

AVRIL 2019

SIC N° 383

  • S'engager dans l'action au service de l'économie
  • Un congrès pour plonger au cœur des flux
  • Site privé : mais où gérer les délégations de droits Comptexpert

Consulter

MARS 2019

SIC N° 382

  • Les principaux dispositifs de l'épargne salariale
  • 74e Congrès : l'expert-comptable au cœur des flux
  • L'expert-comptable, un conseil qui compte

Consulter

FEVRIER 2019

SIC N° 381

  • Le site privé de l'Ordre fait sa révolution
  • Tour d'horizon des principales mesures de la loi de finances
  • LFSS pour 2019 et loi portant mesures d'urgence économiques et sociales

Consulter