FEVRIER 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Les modes de facturation des cabinets

Le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables réédite son étude biennale sur la gestion des cabinets et vous présente le chapitre de l’étude consacré aux modes de facturation des cabinets.
Le forfait reste le mode de facturation privilégié au sein de la profession

Plus des trois quarts des cabinets interrogés indiquent utiliser le forfait comme mode de facturation pour les missions comptables, contre 17 % qui pratiquent la facturation au temps passé. Ce mode de facturation est également majoritaire dans le cadre des missions juridiques et fiscales, avec plus de la moitié des experts-comptables interrogés qui y ont recours.

 

Parmi les missions proches du cœur de métier de la profession, les activités organisées au sein de pôles dédiés ont le plus de facilités à s’extraire de ce mode de facturation au forfait. Pour 45 % des experts-comptables interrogés, la mission juridique est ainsi facturée à la prestation. Et le phénomène est encore plus marqué en ce qui concerne la mission sociale, qui est clairement la plus souvent organisée au sein d’un pôle dédié. Dans le cadre de cette mission, près de 60 % des experts-comptables interrogés déclarent pratiquer une facturation à la prestation.

 

L’analyse par taille de cabinets révèle que ceux employant au moins 20 salariés ont proportionnellement plus recours à la facturation à la prestation.

 

 

Les inconvénients de la facturation au forfait

Il convient de noter que la facturation au forfait, si elle peut avoir un côté pratique et qu’elle constitue souvent le mode de fonctionnement historique du cabinet, comporte des inconvénients pouvant impacter l’image, la relation avec les clients et donc la performance du cabinet.

Tout d’abord, elle rend difficile la facturation au “juste prix” des prestations annexes réalisées par les cabinets. Facturer au forfait est souvent le meilleur moyen de donner des conseils plutôt que de les vendre.

 

Ensuite, elle empêche les clients de mesurer la valeur ajoutée des prestations fournies. Or, des clients qui ne perçoivent pas la valeur ajoutée des prestations joueront immanquablement, à plus ou moins long terme, sur le levier prix.


Enfin, une offre (et/ou une facturation) peu lisible(s) peut/peuvent conduire le client à se sentir floué. Or, un client qui est dans cet état d’esprit (à tort ou à raison) a généralement deux réactions possibles : soit il cherche à faire baisser les prix, soit il change de prestataire.

 

Méthodologie d'enquête

L’étude biennale sur la gestion des cabinets d’expertise comptable menée par le Conseil supérieur et son Observatoire de la profession comptable auprès de l’ensemble de la profession a permis de récolter les réponses de plus de 2 300 experts-comptables entre les mois de juin et juillet 2017. Les résultats ont été redressés selon les critères de taille, afin d’être représentatifs de la profession dans son ensemble.
Pour en savoir plus
L'édition 2018 de l’ouvrage « Gestion des cabinets d’expertise comptable » est disponible sur  : 
Bibliordre : www.bibliordre.fr 
La Boutique : www.boutique-experts-comptables.com




 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter