DECEMBRE 2017

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Le crowdfunding, un outil de financement des entreprises tout au long de leur vie

En tant qu’experts-comptables, nous sommes de plus en plus sollicités sur des missions de conseil telles que les problématiques de financement que nos entreprises clientes rencontrent tout au long de leur vie. Dans cet article, nous allons dresser un panorama des possibilités qu’offre le marché, encore récent, du financement participatif.

 

Trop rares sont les experts-comptables qui ont le réflexe de se tourner vers les solutions qui sont offertes par le crowdfunding comme sources de financement pour leurs clients. Pourtant, avec les développements très significatifs des plateformes et les évolutions auxquelles le législateur a consenti, il nous est possible d’utiliser le crowdfunding dans tous les secteurs d’activité et surtout à toutes les étapes de la vie d’une entreprise (amorçage, création, développement de la société, financement du BFR suite à une hausse de l’activité, déménagement, développement d’un réseau de franchisés, R &D…).

 

Un marché en plein essor

La finance participative, au premier semestre 2017, affiche un taux de croissance de 48% avec 153,5 millions d’euros de collecte. La progression la plus importante concerne le prêt avec 79 millions d’euros contre 44 millions d’euros sur le premier semestre 2016 (source : étude KPMG pour Financement Participatif France). Ces chiffres sont à eux seuls la démonstration que le crowdfunding constitue une réelle solution pour le financement des entreprises.

 

Des combinaisons de financement multiples

Les différentes formes de crowdfunding (le don, le prêt ou l’equity) peuvent être utilisées indépendamment ou de façon complémentaire par nos clients et surtout elles peuvent se combiner entre elles (prêt + equity) ou avec des sources de financement plus traditionnelles telles que :

  • Dons en création permettant d’apporter des fonds propres et demande de découverts ;
  • Financement participatif sous forme de prêt (crowdlending) accompagné d’un prêt traditionnel contracté auprès d’une banque ;
  • Dons pour lancer un projet, suivis d’une levée de fonds avec un business angel.

L’expert-comptable peut aider ses clients à articuler ces différentes solutions afin d’obtenir un montage financier pertinent.

Ce nouveau mode de financement permet de proposer des solutions pour chaque secteur d’activité. Certaines plateformes sont spécialisées sur des marchés de niches et d’autres sont généralistes et proposent des projets sur des secteurs aussi variés que ceux de l’immobilier, la santé, la mode, les services…

 

Une préparation méticuleuse de la levée de fonds est nécessaire

Une campagne de crowdfunding doit nécessairement faire l’objet d’une préparation attentive de la part des dirigeants et de l’expert-comptable qui doit rester très présent pour accompagner au mieux ses clients sur ces nouveaux financements. A titre d’exemple, lorsqu’un client souhaite développer ou lancer une nouvelle marque de prêt à porter, il est très utile de lancer une campagne de crowdfunding sur une plateforme de dons, le client pourra ainsi proposer aux donateurs des vêtements de la collection qu’il souhaite produire. Dans ce cas, il s’agit de dons avec contrepartie.

Il faut également que l’expert-comptable, les collaborateurs du cabinet et les clients comprennent qu’il existe de nombreux avantages à engager une campagne de crowdfunding.

La première des raisons est la recherche de financement, dans la mesure où l’objectif principal reste de collecter des fonds suffisants pour lancer le projet (que la société soit créée ou que le client en soit au stade de projet). Cette levée de fonds peut s’assimiler à de la love money[1] mais sans dilution du capital !

La deuxième raison porte sur la communication autour du produit et de la société. En effet, il est très difficile d’exister sans avoir élaboré un plan de communication pertinent. Une campagne de crowdfunding permet de faire connaître son projet et son entreprise par l’intermédiaire de la plateforme choisie. Il s’agit d’une communication gratuite à la condition de prendre le temps pour le client de bien préparer son projet.

La troisième raison correspond à l’opportunité d’obtenir quasi immédiatement une clientèle. Les personnes qui auront contribué au financement du projet deviendront très probablement les premiers clients de l’entreprise ayant levé des fonds ! Ils seront les meilleurs émissaires du projet en évoquant leur investissement auprès des membres de leur propre réseau.

Votre client se trouvera rapidement dans une situation qui lui permettra de tester le marché à faible coût.  

 

Les différentes solutions de financement offertes par le crowdfunding s’adaptent aux différentes phases du cycle de vie de l’entreprise

Le recours au financement participatif sous forme de dons avec ou sans contrepartie est une source de financement intéressante pour un client qui souhaite créer son entreprise et lancer son projet. Cette solution est également à ne pas sous-estimée après plusieurs années d’existence afin de :

  • Lever des fonds ;
  • Réaliser une communication à moindre coût ;
  • Tester le marché avec son nouveau produit ou service.

Après deux années d’existence, les entreprises peuvent recourir au financement participatif sous forme de prêt rémunéré (crowdlending). Les sommes moyennes levées sur ces plateformes sont plus élevées que sur les plateformes de dons. Ce mode de financement ressemble aux crédits accordés par les banques. L’obtention d’une réponse de la part des plateformes concernant la possibilité d’effectuer une levée de fonds est rapide.

 

Les avantages du crowdlending sont multiples :

  • Une campagne de communication sur le projet ;
  • L’obtention rapide du prêt (entre 10 et 60 jours selon les plateformes) ;
  • L’absence de garantie donnée par le dirigeant.

L’inconvénient souvent avancé sur ce mode de financement concerne les taux d’intérêts. Ces derniers sont supérieurs aux taux traditionnels puisqu’ils sont de l’ordre de 5 à 12% selon la durée d’emprunt et le risque du projet.

 

Exemple :

Hypothèses :

  • Levée de fonds de : 10 000 €
  • Taux d’emprunt de 8% sur une plateforme de crowdlending : 800 € d’intérêts
  • Taux d’emprunt bancaire de 2% : 200 € d’intérêts

Constat :

Soit un différentiel de 600 € (fiscalement déductible) entre les deux types de financement mais avec de la publicité, des clients potentiels et une absence de garantie pour le dirigeant avec le crowdlending !

Vous pouvez aussi conseiller à votre client de commencer à financer son projet via une plateforme de crowdlending (avec un taux d’intérêt plutôt élevé) et de refaire financer ce prêt par une banque traditionnelle quelques mois plus tard à un taux plus avantageux. Il est, en effet, plus facile pour un chef d’entreprise d’avoir un entretien auprès d’un banquier après avoir réussi une campagne de levée de fonds !

Nous avons évoqué le crowdfunding sous forme de dons (avec ou sans contrepartie) et de prêts rémunérés, il nous reste à aborder la possibilité de recourir au crowdequity qui entraine une dilution du capital. Le financement participatif sous forme de prises de participation en capital permet de toucher des business angels ou investisseurs (fonds) sans avoir de réseau. Ces investisseurs peuvent également avoir un rôle de conseil et jouer le rôle d’entremetteur avec des fournisseurs stratégiques voire des clients potentiels pour l’entreprise. Il est nécessaire que l’entreprise ait deux ans d’existence afin de recourir à ce type de financement.

Les sociétés sont souvent attirées par ce type de levée de fonds pour renforcer leurs capitaux propres. Le crowdequity permet d’effectuer une levée de fonds auprès d’investisseurs par l’intermédiaire d’une plateforme. Le coût de l’opération de la levée de fonds sur ce type de plateforme est élevé mais pas plus que celui d’une banque privée sur ce type d’opération.

Il est donc essentiel de comprendre que le crowdfunding peut être utilisé à toutes les étapes du cycle de vie de l’entreprise (état de projet, création, nouveau projet, besoin de financement pour se développer…) et qu’il ne faut surtout pas se restreindre à utiliser une seule et unique source de financement et penser à s’orienter parfois vers un montage financier simple relevant de la combinaison de différentes solutions. Vous pouvez, en effet, conseiller à vos clients de combiner le crowdfunding avec un financement bancaire traditionnel. A titre d’exemple, au sein de notre cabinet, nous avons effectué une campagne de prêt qui a permis de développer un produit puis 8 mois plus tard de procéder à une levée de fonds auprès d’un fonds d’investissement.

 
Evolution de la législation réglementant le financement participatif

La loi a évolué récemment, notamment concernant le prêt rémunéré.  Il est désormais possible d’émettre des minibons et des obligations pour les sociétés et donc d’obtenir des montants plus importants.

Il existe des a priori sur le crowdfunding concernant notamment les montants collectés par les sociétés ou la complexité relative d’une levée de fonds. Le crowdfunding a évolué et les montants qui peuvent être collectés sur les plateformes sont désormais très variables. S’il est vrai que des entreprises peuvent encore emprunter des petits montants sur des plateformes de prêts rémunérés, il est également possible d’emprunter sur certaines plateformes plus d’1 million d’euros. Il est à noter également que certains projets de dons ont permis de collecter plus de 500 000 € en France et plus de 10 millions d’euros dans le domaine des nouvelles technologies aux Etats-Unis.

 

Il est donc nécessaire que nous communiquions avec nos clients sur les possibilités offertes par le crowdfunding.  Nous devons également former les collaborateurs de nos propres cabinets afin qu’ils acquièrent le réflexe d’inviter les clients à réfléchir à l’opportunité que représente ces nouvelles solutions de financement pour le développement de leur activité.

 

Alexandre Samama

Expert-comptable - commissaire aux comptes, membre du comité Financement du CSOEC

Pour en savoir Les partenaires du CSO en matière de crowdfunding : https://network.experts-comptables.org/financement
[1] Love money : capitaux propres apportés à la création d'une entreprise par les amis et la famille

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

JUIN 2018

SIC N° 374

  • 73e Congrès : Stratégie et compétences pour la croissance
  • Règlement général sur la protection des données : tenez-vous prêts !
  • Le site internet de l'Ordre fait peau neuve !

Consulter

MAI 2018

SIC N°373

  • Gestion des données personnelles et RGPD
  • 73e Congrès : cabinet, missions et marchés !
  • Déclaration annuelle des papiers : êtes-vous prêts ?

Consulter

AVRIL 2018

SIC N°372

  • Bilan 2017 des TPE-PME françaises
  • Les fidélité des clients envers leur expert-comptable
  • Le triple A du Leader : ambitieux, anthentique, attachant !

Consulter

MARS 2018

SIC N°371

  • 10 commandements pour se prémunir de la cybercriminalité
  • 73e Congrès : stratégie et compétences pour la croissance
  • Le 73e Congrès ; un rendez-vous en terre d'exception à ne pas manquer

Consulter