DECEMBRE 2016

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Cap sur le numérique, croissance connectée, un engagement gagnant

Mounir Mahjoubi, président du Conseil national du numérique, et Philippe Arraou ont signé le 8 novembre dernier un partenariat sur la transformation numérique des TPE-PME.

« L’Ordre a été l’un des partenaires privilégiés de la saisine du CNNum sur la transformation numérique des PME. Il va permettre de communiquer sur le programme à venir et l’importance de la transformation numérique des PME auprès de l’ensemble des experts-comptables, via les plateformes du programme Croissance connectée et Cap sur le numérique. »
 

Deux consommateurs sur trois achètent en ligne, quand deux entreprises françaises sur dix vendent en ligne. Comment expliquer ce paradoxe et surtout rétablir l’équilibre ?

Ce paradoxe est celui de la transformation numérique de l’économie en France et plus particulièrement de l’opportunité de croissance que représente le commerce connecté, et des difficultés des entreprises françaises à se le représenter et à s’en saisir. Les consommateurs français ont adopté massivement les usages numériques tandis que les entreprises françaises sont parmi les dernières en termes de transformation numérique, avec l’Italie et l’Espagne. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : seulement 15 % des PME françaises font du e-commerce, contre 31 % en Irlande et 24 % en Allemagne. Plus grave encore, seulement 5 % des PME françaises font de l’e-export, contre 9 % en Allemagne. Pourquoi un tel contraste ? Il existe bien entendu plusieurs raisons parmi lesquelles le fait que beaucoup de dirigeants de PME ne soient pas pleinement conscients des opportunités que peut présenter la transformation numérique de leur entreprise. Autre problème de taille : les dispositifs existants ne sont pas adaptés aux caractéristiques des PME. Ces dernières sont d’ailleurs le parent pauvre des politiques publiques de la transformation numérique, à l’opposé des startups qui ont été aidées et accompagnées, notamment avec le programme FrenchTech.  

 

Comment remédier à ce paradoxe ?

C’est tout l’objet de la saisine sur la transformation numérique des PME qui a été confiée, en mars 2016, au Conseil national du numérique (CNNum) par le Gouvernement : élaborer un plan d’action national sur la transformation numérique des PME en partenariat avec la Direction générale des entreprises et l’ensemble de l’écosystème entourant les PME.  

 

Les membres du CNNum ont donc immédiatement pris à bras-le-corps ce travail avec la même volonté : il était plus qu’urgent d’agir pour penser une politique publique d’envergure concernant la transformation numérique pour toutes les PME et surtout pour les TPE, trop souvent oubliées. Dès le départ, nous avons pris un angle d’attaque : celui du commerce connecté qui désigne l’ensemble des apports du numérique à l’optimisation des stratégies de commercialisation. Nous avons ensuite mené un important travail en allant à la rencontre de près de 200 entreprises afin de comprendre les verrous et les opportunités de l’appropriation du numérique. Nous avons également auditionné près de 55 experts parmi lesquels l’Ordre des experts--comptables et nous nous sommes appuyés sur un benchmark des dispositifs publics réalisé grâce aux services économiques des ambassades de quatorze pays. L’ensemble de ces analyses a servi de fondement à l’établissement d’un diagnostic général sur la transition numérique des PME qui comprend 21 pistes ouvertes à explorer et cinq pistes d’actions prioritaires. Ce diagnostic a été remis en juillet dernier lors d’un événement en présence de Martine Pinville et Axelle Lemaire et amorçait une phase de co-construction avec l’ensemble des près de 110 parties prenantes sur les cinq pistes d’actions prioritaires.

 

Vous allez prochainement remettre au Gouvernement les recommandations du CNNum pour accompagner les TPE et les PME françaises dans leur transition numérique. Quels en sont les principaux axes ?

L’action centrale des recommandations du CNNum est la création d’un réseau d’accompagnement de la transformation numérique des PME, qui s’appuie sur une marque bien identifiée. Celui-ci sera porté par des acteurs appelés “connecteurs” qui iront à la rencontre des PME, afin de mener des actions de sensibilisation gratuites, au plus près des entreprises sur l’importance du commerce connecté.

La plateforme devra permettre d’accéder à un ensemble de conseillers et de prestataires, mais aussi à des illustrations de premières étapes que la PME peut mettre en œuvre, en fonction de son profil et de ses activités. Elle contiendra un module d’autodiagnostic, qui permet d’orienter la PME vers les bonnes informations, les bonnes personnes et les aides qui la concernent. À ce titre, nombreux sont les experts-comptables qui sont déjà des connecteurs, il ne leur manque plus que la reconnaissance.

 

Une majeure partie de nos travaux a été consacrée à la question de l’e-internationalisation : nous avons donc appelé de nos vœux la création d’un véritable programme d’accompagnement à l’e-export, inexistant aujourd’hui, qui serait porté par Business France. Il devrait entre autres être un point d’entrée unique vers des experts en « e-commerce » afin de parfaire son diagnostic, obtenir des informations, des conseils ainsi que des points de contacts dans les différentes structures de conseil et de soutien aux PME et de remontée des « leads commerciaux » sur les places de marché, sur lesquelles des conditions et des tarifs préférentiels pour les PME françaises seraient négociés.

 

Nous avons également recommandé le développement d’aides financières spécifiquement destinées aux investissements immatériels des petites entreprises, sur la base de fonds européens ou régionaux, lorsque des aides similaires existent déjà.

 

Pour finir, le CNNum s’est penché sur deux propositions pour la formation et la mutualisation des compétences au sein des PME. Tout d’abord, développer et mettre en réseau les offres de diplômes universitaires et de formations continues qui permettent d’accélérer la montée en compétences et la démocratisation d’une culture numérique dans les PME. Ensuite, expérimenter avec un premier groupe de PME la mise en place d’un statut qui permette de soutenir la mutualisation de compétences entre entreprises.

 

L’Ordre des experts-comptables s’est impliqué dans la réflexion et la modélisation de la plateforme de ressources Croissance connectée. Quelle valeur ajoutée attendez-vous sur le terrain de cet engagement ?

L’Ordre a été l’un des partenaires privilégiés de la saisine du CNNum sur la transformation numérique des PME. Largement engagé dans la transformation numérique, il a contribué au travail de co-construction sur les cinq pistes d’actions prioritaires. Le point d’orgue de ce partenariat a été l’engagement de l’institution sur le programme à venir ; engagement signé par le président -Philippe Arraou, que je tiens à remercier encore une fois pour son soutien inébranlable, lors d’une journée consacrée au numérique le 8 novembre dernier. Cette promesse est sans conteste une formidable opportunité : elle va permettre de communiquer sur le programme à venir et l’importance de la transformation numérique des PME auprès de l’ensemble des experts-comptables, tout en opérant des renvois mutuels et des partages de ressources sur les plateformes du programme Croissance connectée et la plateforme ordinale Cap sur le numérique.

 

Quelle est la suite de la saisine sur la transformation numérique des TPE-PME ?

Il faut un engagement politique fort de la part du Gouvernement pour la mise en place du programme Croissance connectée. Mais le futur programme -– qui sera piloté par la Direction générale des entreprises – ne sera pas seulement un plan gouvernemental : pour que la transformation numérique des PME soit réelle, il faut que les partenaires des PME reprennent le discours et s’emparent de ces sujets, notamment au niveau territorial.

 

Je sais que je peux d’ores et déjà compter sur l’Ordre des experts-comptables car ils ont manifesté dès le début de nos travaux leur volonté de s’engager dans la mise en œuvre concrète du programme. J’invite donc les experts-comptables intéressés à s’approprier ce nouveau programme dès son lancement, et plus particulièrement à devenir des connecteurs de la transformation numérique de leurs clients.

 

Imaginons que le prochain Gouvernement s’ouvre à la société civile. On vous propose un portefeuille. Lequel et avec quelles priorités pour les entreprises ?

Encore faudrait-il que le prochain Gouvernement consulte les citoyens ! Prenez l’exemple du récent décret relatif au fichier des titres électroniques sécurisés qui concerne près de 60 millions de Français et sur lequel le Gouvernement n’avait pas prévu de consulter la société civile. Raison pour laquelle le CNNum a ouvert une plateforme de consultation ouverte afin de permettre le débat : tes.cnnumerique.fr.

 

De manière générale, je considère qu’il faudrait créer un ministère spécifiquement dédié aux PME. Dans le meilleur des mondes, ce ministère serait à l’image du Conseil national du numérique, c’est-à-dire ouvert, multi-partite, inclusif, constitué d’experts de différents horizons et paritaire. Quant aux priorités ? Ce seraient les cinq actions prioritaires de la saisine Croissance connectée ! 

1 sur 1

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

DECEMBRE 2017

SIC N° 368

  • Réforme du Code du travail : de nouvelles opportunités pour les entreprises
  • 5 questions à François Asselin, président de la Confédération des PME
  • Logiciels de caisse : « Tenez-vous prêts au 1er janvier 2018 »

Consulter

NOVEMBRE 2017

SIC N° 367

  • Congrès 2017 à Lille. Les experts-comptables ? Des experts conseil !
  • Les plénières
  • Les conférences

Consulter

OCTOBRE 2017

SIC N° 366

  • Les associations et les fondations : un marché ouvert à la profession
  • Déclaration sociale nominative : la DSN c'est parti !
  • Archivage des dossiers par les cabinets d'exercice comptable

Consulter

Septembre 2017

SIC N° 365

  • Zoom sur le programme du 72e Congrès
  • Passez à la vitesse supérieure avec capsurlenumerique.fr
  • Découvrez la version 2017 de l'étude « Marchés de la profession comptable »

Consulter